Guide Médicaments

Le Guide Médicaments publie les avis officiels de la Commission de transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) concernant le Service Médical Rendu (SMR) des médicaments depuis 2002.

2 critères sont pris en compte : le SMR, qui considère l'intérêt du médicament dans l'absolu et l'ASMR qui considère ce qu'il apporte de plus par rapport aux autres médicaments existants.


Publicité


Xolair 150 mg, solution injectable

Fiche d'identité

Xolair 150 mg, solution injectable

Type de spécialité : Tous autres Antiasthmatiques et médicaments de la Bpco, systémiques (Médicaments pour les syndromes obstructifs des voies aériennes)

Laboratoire : Novartis Europharm Royaume-Uni

Forme : solution injectable

Présentation : 1 seringue(s) préremplie(s) en verre de 1 ml avec aiguille(s) et avec protège-aiguille

Date de commercialisation : 10/02/2009

Prix : 361,67 euros

Taux de remboursement : 65%

Nombre de boites vendues en 2012 : 149 309

Nombre de boites vendues en 2013 : 173 667

Nombre de boites vendues en 2014 : 257 751

Nombre de boites vendues en 2015 : 292 230

Nombre de boites vendues en 2016 : 336 385

Montant remboursé en 2012 : 62 312 412 €

Montant remboursé en 2013 : 73 352 832 €

Montant remboursé en 2014 : 109 322 676 €

Montant remboursé en 2015 : 122 745 354 €

Montant remboursé en 2016 : 130 150 436 €

Service Médical Rendu (SMR)

(intérêt clinique du médicament permettant son remboursement)

Service médical rendu important (date de l'avis 19/07/2017)
Le service médical rendu par les spécialités XOLAIR reste important dans l'asthme allergique chez l’adulte et l’adolescent (à partir de 12 ans) et chez l’enfant de 6 à 11 ans.

Amélioration du Service Médical Rendu (ASMR)

(progrès qu'apporte ce nouveau médicament par rapport à des traitements déjà existants)

progrès thérapeutique mineur (date de l'avis 15/04/2015)
Considérant son efficacité sur l’UCS à court terme et en l’absence d’alternative thérapeutique, XOLAIR 150 mg apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) dans la prise en charge de l’urticaire chronique spontanée.

Important :

Ne modifiez pas ou n'arrêtez pas votre traitement sans l'avis de votre médecin.

Publicité

 
Publicité
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine